Archives de Catégorie: Littérature chilienne

Ma femme de ta vie – Carla Guelfenbein

Comme son nom de l’indique pas, Carla Guelfenbein est chilienne. Née en 1959 à Santiago du Chili et exilée pendant onze ans en Allemagne, elle étudie la biologie et le dessin. De retour au Chili, elle travaille dans des agences de publicité et devient rédactrice en chef du magazine Elle. Ma femme de ta vie, paru en 2007, a été publié dans une douzaine de pays.

 Voilà pour les présentations.

 Maintenant, Ma femme de ta vie.

 Une histoire d’amour, mais surtout l’histoire d’une amitié entre trois personnages.

Une histoire de liens, entre Théo et Antonio. Antonio et Clara. Clara et Théo.

 Une poésie. Un drame. Des fragilités. Des sentiments, en somme.

 Evidemment, quand j’ai choisi ce livre, j’étais attirée par son titre et la promesse de 298 pages débordants de bons sentiments. Oui, souvent parfois, je suis faible.

 Mais j’ai trouvé plutôt 298 pages de questionnements. Sur les conséquences de nos choix. Et celles de nos absences de choix, pour toutes les bonnes raisons que l’on peut bien se donner, en toute bonne conscience. Toujours.

 298 pages de fragilités et d’imperfections, qui engendrent des échecs autant que des lueurs d’espoirs.

Voire le bonheur ?

 Pour choisir une seule citation dans ce livre (exercice difficile) :

« C’était une constatation pathétique, car je découvrais pour la première fois combien est trouble le tissu qui unit une personne à une autre, ce tissu que nous dissimulons sous des mots aussi mythologiques qu’amitié et amour »

 4e de couv

Ils sont deux amis, jeunes, beaux, idéalistes et désespérés, que Londres réunit dans les années 1980. Entre Theo, étudiant anglais en sociologie, et Antonio, auréolé de sa gloire d’exilé chilien, l’attraction est immédiate. Ils refont le monde au rythme des mélodies envoûtantes de Joan Baez ou Bob Marley ; l’engagement politique de l’un contre la dictature exacerbe la soif de liberté de l’autre – une liberté bridée par les austères années Thatcher. Ils sont frères d’armes, qui se sont juré une loyauté à la vie et à la mort. L’irruption de la belle Clara aura raison de leur promesse. S’ensuivent quinze ans de silence ; Theo court après ses chimères. Correspondant de guerre, il arpente camps de réfugiés et villes dévastées, quand, un jour, Antonio, devenu le mari de Clara, l’invite au Chili pour le mettre à nouveau face à face avec la femme de sa vie.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Coups de coeur, Littérature chilienne